AMROUCHE (J.)

AMROUCHE (J.)

AMROUCHE JEAN (1906-1962)

Jean el-Mouhouv Amrouche est né à Ighil-Ali (Petite Kabylie). Peu de temps après sa naissance, sa famille, christianisée et francisée, émigre à Tunis. Après des études au collège Alaoui de cette ville, Jean Amrouche est reçu à l’École normale supérieure de Saint-Cloud; il devient ensuite professeur à Sousse, puis à Bône et à Tunis.

De 1934 à 1939, il collabore aux Cahiers de Barbarie (par des études et par des poèmes, notamment «Cendres», 1934; «Étoile secrète», 1937); producteur à Alger de la Radiodiffusion française (1944), il est, à partir de 1945, nommé à Paris rédacteur en chef de la revue L’Arche . Il réalise sur la chaîne nationale des entretiens avec des écrivains (Claudel, Gide, Giono, Jouhandeau, Mauriac...) et assure une émission hebdomadaire «Des idées et des hommes»; en 1958, il est nommé rédacteur en chef du journal parlé mais révoqué en 1959 en raison de ses prises de position politiques: il se veut lien vivant entre le F.L.N. et la France et fidèle à ses deux patries. Il meurt quelques mois après sa réintégration à la Radio (1962), mais sans avoir assisté à l’indépendance de l’Algérie.

Hybride culturel, pris dans le «double étau de fidélités antagonistes», Jean Amrouche s’est épuisé à réconcilier en lui deux traditions. Possédant le génie de l’alternance, tantôt il interprète son peuple d’origine, tantôt il découvre des «intercesseurs» chez les grands écrivains français. Il donne une traduction française des Chants berbères de Kabylie , recueillis de la bouche de sa mère et, dans «L’Éternel Jugurtha» (L’Arche , t. XIII, févr. 1946), il dresse le portrait contrasté (son autoportrait?) du Maghrébin moderne.

Parmi les nombreux textes donnés à des journaux français, on retiendra notamment «La France comme mythe et comme réalité» (Le Monde , 11 janv. 1958) où il dénonce la mystification coloniale.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • AMROUCHE (T.) — AMROUCHE TAOS (1913 1976) Sœur de l’écrivain Jean Amrouche, Taos Amrouche appartient à la Petite Kabylie, par son père, à la Grande Kabylie, par sa mère. Mais les hasards de l’histoire qui voulut que ses parents, en échange d’une bonne… …   Encyclopédie Universelle

  • Amrouche — Diminutif berbère en ouche formé à partir du nom Ameur (arabe âmr = prospère, qui vit vieux, même sens en kabyle). Avec préfixe de filiation : Ait Amrouche …   Noms de famille

  • Amrouche — (Jean) (1906 1962) écrivain algérien d expression française. Poète (Cendres, 1934), il traduisit en français des Chants berbères de Kabylie (1939). Il a laissé une Histoire de ma vie (posth., 1968) …   Encyclopédie Universelle

  • Amrouche, Marguerite Taos — ▪ Algerian singer and writer original name  Marie louise Amrouche , also called  Marguerite Taos  born March 4, 1913, Tunis died April 2, 1976, Saint Michel l Observatoire, Fr.       Kabyle singer and writer.       Amrouche was the daughter of… …   Universalium

  • Amrouche, Jean — ▪ Algerian poet born , Feb. 7, 1906, Ighil Ali, Alg. died April 16, 1962, Paris       foremost poet of the earliest generation of French speaking North African writers.       Amrouche was born into one of the few Roman Catholic families in the… …   Universalium

  • Amrouche Jean El Mouhoub — (1906 1962)    He was born in the village of Ighil Ali in Lesser Kabylia. He was a francophone poet, writer, and journalist. His works represent sophisticated and nuanced analyses of the plight and place of the peoples of Algeria under France s… …   Historical dictionary of the berbers (Imazighen)

  • Jean Amrouche — Jean Amrouche, de son nom complet Jean El Mouhouv Amrouche, est né le 6 février 1906[1] à Ighil Ali Kabylie en (Algérie) et décédé le 16 avril 1962 à Paris. Il est un poète et journaliste littéraire algérien de langue française.… …   Wikipédia en Français

  • Philippe Amrouche — est un peintre français d origine kabyle né à Angoulême en janvier 1966. Sommaire 1 Biographie 2 Livres d artistes 3 Éditions courantes 4 …   Wikipédia en Français

  • Fadhma Ait Mansour Amrouche — Fadhma Aït Mansour Amrouche Marguerite Fadhma Aït Mansour Amrouche (1882 à Tizi Hibel en Kabylie 1967 en Bretagne), mère des écrivains Jean Amrouche et Taos Amrouche, était une écrivain poète kabyle. Biographie La mère de Fadhma, Aïna Aïth Larbi… …   Wikipédia en Français

  • Fadhma Aït Mansour Amrouche — Marguerite Fadhma Aït Mansour Amrouche (1882 à Tizi Hibel en Algérie morte en 1967 en France), mère des écrivains Jean Amrouche et Taos Amrouche, était une écrivain poète algérienne d origine kabyle. Biographie La mère de Fadhma, Aïna Aïth Larbi… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.